Richard Latour

Jeudi 2020-04-09

Exercice 1:  Vous venez de découvrir les lettres «P» et «C» dans votre sac (pour les femmes) et votre mallette (pour les hommes).  Trouvez le plus d’objets possibles qui commencent par ces lettres et qui se trouvent dans votre sac ou mallette.

 

Exercice 2: À l’aide d’au moins 4 ou 5 de ces objets, écrivez une histoire qui mettra en vedette votre artiste ou sportif préféré.


Jeudi 2020-04-16

Exercice 1:  Décrire un moment ou un événement dans la journée d’une personne très très, mais très distraite.

 

Exercice 2:  En cette période de confinement, décrivez une activité que vous avez réalisée ou que vous voulez réaliser, mais que vous remettiez toujours à plus tard… quand vous auriez le temps.


Jeudi 2020-04-23

Exercice 1:

À partir de la photo dans le fichier joint,  imaginez une histoire ou peut-être un souvenir qui vous rappelle «l’ancien temps». (Merci à Pauline pour la suggestion de cet exercice).

 

Mère: Madeleine

Grand-mère:Mamy

Fillette:Marguerite

Mère: MARGUERITE, tu viens-tu?

Grand-Mère: Laisse là, elle va bien avoir le temps d’apprendre à faire des tartes aux pommes

Mère: Mamy, elle va avoir 11 ans bientôt et le droit de se marier dans 3 ans alors l’urgence est bien présente.

Grand-mère: Bondanse, Madeleine dis-moi pas que tu as l’intention de la marier dans 3 ans?

Mère: Bien non, mais il y a de plus en plus de jeunes veufs au village alors on s’est jamais!

Mère: Bon, te voilà, pas trop tôt.

Fillette: J’étais au petit coin, j’ai le droit j’espère!

Mère: sois polie sinon tu vas subir des conséquences très dures

Grand-mère: Du calme, c’est bien plus plaisant de travailler dans l’harmonie.

Fillette: pourquoi faire les tartes pour Noël au milieu de Novembre, il va faire chaud et ils vont pourrir.

Grand-mère: J’en  ai fait toute ma vie en cette période et j’en ai jamais perdu.

Mère: Je les ferais la veille de Noël et tu aurais quelque chose à redire.

Fillette: Si votre but est me former pour devenir une bonne maitresse de maison alors je rentre chez les Soeurs.

Mère: Le couvent revient seulement lorsque le travail arrive. Tu es paresseuse point.

Grand-mère: Allez, on commence si on veut finir.

Mère: La farine sur la table, pas trop, bien mon petit bébé.

Grand-mère éclate de rire suivi de Madeleine mais pas Marguerite qui la trouve vraiment pas drôle.

JOYEUX NOËL

 

Exercice 2:

Imaginons qu’on a tous et toutes le même ami qui s’appelle Bertrand Dufour.  C’est aujourd’hui le jour de son anniversaire.  De quoi sera faite sa journée?

 

La fête du beau frère, Un homme égoïste, vulgaire,pas intéressant. Bertrand Dufour, comptable de métier mais l’écouté ,il est le président de la caisse de dépôt. Il faut vraiment l’amour de ma Soeur pour me rendre à cette fête.

Je sonne: Oh non, tu es venu me dis le fêté se tapant sur les genoux en hurlant.

-Très drôle je lui dis. Que veut-tu j’ai été incapable de me trouver une bonne raison pour m’absenter.

Je lève la tête et voit ma  Soeur avec son plus beau sourire et la joie dans les yeux.

Alors je me dis que le sacrifice vaut la peine et tenons nous loin du crétin.

 

BONNE FÊTE


Jeudi 30 AVRIL 2020
Exercice 1:
La même phrase de départ pour tous.  Vous faites un texte sur le thème d’une enquête policière.  La phrase de départ est:  «Dès que j’aperçus mon père dans le hall de l’hôtel………………………
Dès que j’aperçu mon père à l’hôtel, j’ai bien vu d’une chose anormal. Dans l’entrée, mon père s’engueulait avec un agent de sécurité.
-Voyons Papa, ça va pas?
Papa- Il…il…ne…ne…ne….com….com….comprends….ri…rien!
Moi- Pourquoi, tu bégaies?
(Pour le plaisir de la lecture, je vais exclure le bégaiement)
Papa- Depuis Jeudi dernier.(en béguayant)
Moi- Tout d’un coup, comme çà.
Papa- Oui, mais tous les locataires sommes comme çà.
Moi- Ok, calme –toi nous allons nous asseoir là-bas et tu m’expliqueras le début.
Papa- Mercredi soir dernier nous avons tous fêté les vendanges. Le vin et la musique étaient de la fête.
Moi- Le lendemain, avez-vous appelé à l’aide?
Papa- Oui et selon leur recherche, le volume de la musique serait la cause. Durant la guerre, après les bombardements, il se serait produit des choses similaires. IL nommait ça(béguaiyaton).
Moi- J’ai une idée, suis-moi.
Le problème que je voyais, l’audition et la transmission au cerveau .Alors l’endroit le plus calme pour moi était sous l’eau. À la piscine…. Go
J’expliquer le tout à mon père qui est un très bon nageur et le Ok ne se fit pas attendre.
Il plongea au plus creux et demeura le plus longtemps possible. Après une dizaine de fois, mon père me cria…Je crois que ça va bien aller sans bégaiement. Mon père appela ensuite au responsable du condo et le lendemain tout fût revenu à la normal.
De la fierté…oui….mais je ne voyais pas vivre le reste de mes jours avec mon père et son handicap. Une heure m’a suffi.
Exercice 2:
Vous devez inventer une nouvelle maladie.  Donnez-lui un nom, des symptômes, à qui elle s’attaque et la façon de la guérir.

Jeudi 7 mai 2020
Voici les deux exercices de la semaine:
Exercice 1:
Quand vous lancez un bébé en l’air, il rit, parce qu’il sait que vous l’attraperez.  C’est ça la CONFIANCE.  Écrivez une histoire ayant pour thème la confiance.
Nous arrivons dans le stationnement du restaurant. Une fête surprise à mon épouse pour ses cinquante ans. Pour ce faire, j’ai fait confiance à ma sœur et belle-sœur car ma bien –aimée est une personne très fouineuse, elle doit tout savoir, qui m’a appelé ou qui j’ai appelé, je vais ou, je fais quoi, toujours des questions alors je me suis tenu loin de l’organisation. Je ne sais combien, qui est à la fête. Les seules personnes que je sais sont ma mère et mon fils car elle est la gardienne ce soir. Ils nous suivront ensuite. Nous arrivons à la réception, pour 2 personnes me dit la commis, oui au nom de Richard Latour, ma femme se demande pourquoi je me suis nommé mais c’était juste pour aviser la commis de l’arrivée de l’invité, nous tournons le paravent et surprise tous les gens des 2 familles sont présents. Après les embrassades et les souhaits elle se retourne et vois ma mère et mon fils, alors les larmes de joie roule sur ses joues. Soirée inoubliable et j’ai fait confiance au bonne personne. Un gros merci.
Exercice 2:
Dimanche prochain, ce sera la fête des mères.  Parlez-moi de la vôtre dans un texte qui la mettra en valeur.

Ma mère, toute petite (elle pesait 89 livres) à son décès. Mais quel boutentrain, toujours le sourire, la joie de vivre. Aller savoir pourquoi, mais ma mère portait respect à mon

père. Le vous a son endroit était de convenance mais ne l’empêchait pas de lui dire ¨voulez-vous manger de la m….¨¸ devant la visite ce qui les faisaient bien rigoler. Je pourrais écrire des heures sur elle. Nous avons tous appris d’elle la joie de vivre, le respect de l’autre, l’amour et l’amitié. Elle nous manque tellement. BONNE FÊTE MAMAN.

 

Bonne semaine et bonne fête à toutes les mamans et à toutes les femmes. Bisous.

Jeudi le 14 mai 2020

Exercice 1:

Vous devez compléter les 2 phrases suivantes, soit en prose ou en vers selon votre inspiration du moment (thème libre)

«La vie est étrange avec ses détours

Nous l’apprenons tous un jour» …..
Le décès de mon père, il y a cinq ans, m’a octroyé un héritage d’une certaine valeur. D’un commun accord mon épouse et moi avons décidé de concrétiser un vieux rêve. Nous avons toujours été fascinés par ses personnes qui projetaient de partir en voiler durant un certain temps. La venue de notre premier enfant a changé nos plans et le deuxième encore pire. Maintenant mon garçon a 14 ans et ma fille 11. Nous les considérons assez vieux pour vivre l’aventure. Donc, il y a 5 ans, J’ai acheté un voilier usagé que j’ai rafistolé durant tous mes temps libres. Deux mois avant notre départ, mon fils s’est levé avec une fièvre et faiblesse anormale. Neuf jours plus tard, le diagnostic a tombé. Leucémie, un coup poing terrible. Nous avons conservé notre congé sabbatique pour prendre soin de notre fils et fille. Huit mois de pleurs, de motivation, de courage. Aujourd’hui, mon fils est en rémission et le voilier toujours au fond de la cour. Un jour, le rêve se réalisera, je ne sais si les enfants qui seront plus vieux voudront suivre mais nous savons maintenant que nous avons le courage pour le faire.
Exercice 2:

 

Vous avez trouvé une lettre dans votre boîte aux lettres et vous l’avez ouverte.  Mais cette lettre ne vous était pas adressée.  De qui était-elle? Que contient-elle? À qui était-elle adressée?.

Faites une belle histoire de cette lettre.

J’ai douze ans, je lance la balle de tennis sur le mur de la maison m’imaginant une partie de Baseball. Sur le trottoir  un garçon arrête devant la boîte à malle et y dépose quelque chose. Son départ avec une démarche rapide, pique ma curiosité. Il faut absolument que je vois, ma partie de baseball est bien secondaire car une enquête se dessine à l’horizon. J’ouvre la boite, une lettre blanche immaculée sans aucun indice de la provenance et de la personne concernée. Je regarde aux  alentour,  personne, je prends la lettre et me sauve à l’arrière de la maison. Je me demande bien comment l’ouvrir sans que cela ne paresse.   N’étant adressé à personne, je me dis qu’elle peut m’être destiné. Je le sais impossible mais une bonne excuse. J’ouvre ¨ A toi ma jolie¨. Une lettre d’amour remplie de tendresse, d’aveu envers tant de beauté. Malgré la lecture, je ne peux  mettre un visage à la personne visée. J’ai 3 sœurs, tous plus vieilles que moi. Je vais poursuivre mon enquête et faire lire la lettre à tous.

Sylvie, la plus jeune, elle lit la lettre et éclate de rire. ¨Certainement pas à moi, je n’ai aucun prétendant¨.

Micheline, au centre, après la lecture me lance la lettre ¨Vraiment pas le style à Robert¨.

Diane, la plus vieille, à la lecture je vois son visage devenir rouge, ¨Bon, ça va faire y me  vas ficher la paix et vite¨. Elle déchire la lettre en morceau et la lance par terre. Mon enquête terminé , je retourne à ma partie  de Baseball imaginaire.

Jeudi 21 mai 2020

Comme d’habitude, à la fin de la saison d’écriture, on se rend au restaurant pour se réunir une dernière fois et papoter ensemble dans un décor moins formel.

 

Vous devez donc imaginer dans quel restaurant on se rendrait, qui serait là, qu’est-ce-que vous mangerez, que vous boirez, quel sera votre dessert, quelle sera l’ambiance, le service, les jeux et que se dira-t-on à la fin du repas.

 

Bon dernier atelier.

Je suis en retard, moi qui me fais  un devoir d’être à l’heure en tout temps. E absence de mon propriétaire j’ai aidé un locataire d’un dégât d’eau. Je monte les marches de l’auberge de la rive en courant. Cette année, pandémie oblige l’atelier a été divisé en deux. Les Mercredi et Jeudi, dirigé par Audette  et Pauline nous rends la tâche plus difficile le repas de fin d’année. Par l’entremise de mon fils, un forfait de 3 repas nous est accordé, ce pourquoi l’endroit et jour sont inhabituelle. J’arrive à la salle, tous semble être arrivée, je me dirige vers les gars pour notre traditionnelles  coudés. Lucie, vient se joindre à nous et tous se saluent de cette façon. Je vois l’eau dans les yeux de certain, nous aimerions tellement se faire un câlin pour nous démontrer combien on s’apprécie mais le gros bon sens nous l’interdit. A la table, chaque siège est enveloppé d’une cloche en verre et vite nous nous apercevons que la seule personne discutable est face à nous. Manon, devant moi me parle de son mari, enfant et projet  futur, moi de mon fils et amie. L’exercice n’est pas désagréable, nous apprenons à nous connaître un peu plus. Tout comme moi, l’escargot et filet mignon semble plaire à la majorité. A la fin du plat principal, Audette se lève et nous fait signe de la suivre sur ce qui semble être une ancienne piste de danse. Gardant un espace d’environ 2 mètres nous pouvons dialoguer ensemble. Un consensus s’en suit, l’année prochaine, un souper hot-dog et hamburger  dans un parc sera organisé moins gastronomique mais plus festif. A la fin du repas, une surprise nous attendait, la serveuse un à un nous informant que la facture nous étaient offert par Yves (facultatif). Les mains jointent et tel devant un bouddha le saluons pour lui dire merci. Nouvelle façon de dire merci. Tous souhaitent   nous revoir l’année prochaine.

 

Bonne été à tous, Santé et bonheur.



CONTE

Conte des cents moins un jourJe rampe dans un tunnel de 1 mètre de haut par 60cm de large. Il fait noir et une odeur de moisi y règne mais je n’ai pas peur car je suis habitué de le parcourir. La légende dit qu’il a été construit par les esclaves durant la construction du Palais. Pour s’évader mais l’histoire ne nous en dit rien. Je me présente Jaber fils du sultan. Je sens sous mes genoux de petits cailloux me préparant à tourner à gauche. Enfin, je vois un jet de lumière au loin m’avisant du but. Arrivant, par le petit trou dans la pierre, je distingue mon père (Le Sultan), Abdullah Bin Ali, Muhamed Al dine ( Général ), Abraham Ben Gour (conseiller), Karim ( mon frère).Sultan- Pour éviter une guerre, je crois que ton conseil Abraham est le meilleur.

Karem- Père, vous ne pouvez penser me marier à Soraya?

Soraya est la fille de l’émir de Kadesh et ennemi de mon père. Un mouvement à ma droite attire mon

attention. Ma mère cachée derrière un paravent écoutant la conversation. J’épluche une clémentine et le jus sucré me fait le plus grand bien.

Général- Je ne vois d’autre solution. Le mariage serait avantageux pour tous.

Karem- Mais elle est grosse!

( Jaber caché dans un tunnel écoutant la conversation du Sultan, le général, le conseiller et Karim le fils du sultan. Sa mère cachée derrière un paravent. Le mariage de Karim avec la fille du Kadesh en est la cause.)

Karim- Mais elle est grosse.

Sultan- Je sais bien mon fils mais je ne vois pas d’autre solution.

Général- Je comprends, ce que nous te demandons est un effort pour éviter une guerre.

Karim- Alors, j’aimerais mieux combattre.

Je me réjouis de voir mon frère dans ce pétrin car il n’attache aucun sentiment envers les autres. Son petit moi est ce qu’il y a de plus précieux. Passe d’une fréquentation à une autre sans peine. Un égoïste.

Sultan- Je crois que nous devons considérer l’opinion   de Karim. Il n’a pas complètement tort.

Un instant dit ma mère sortant derrière le paravent.

Fatma- Depuis quand la grosseur d’une personne valide le refus à une union. Abdullah, si j’aurais  eu la même apparence tu ne m’ avais  jamais marié.

Il faut dire que ma mère est plutôt bien portante. Petite avec un turban en permanence sur la tête, un bassin large ( je suis poli) mais d’une beauté naturelle. Encore une belle femme malgré les années.

Sultan- Tu sais bien Fatma, que de toutes mes femmes tu es ma préférée. Envoyer, Karim avec Kamelbinad doul ( émir de Kadesh) est un danger pour lui. Une personne n’a aucune importance à ses yeux et celui de sa fille pas plus. Il a trahi, renié et exploité tous ceux qui sont approchés de lui. Je dois trouver une solution.

Ah non, je vais endurer Karim encore longtemps.

Fatma- Si on envoyait Jaber comme écuyer de Karim, il pourrait nous donner des nouvelles. On parle d’éviter une guerre.

Sultan- Une solution!!!

Ah non, je me laisserai pas faire, suivre Karim, le servir. JAMAIS.

CONTE

L’exercice de cette semaine est de choisir deux personnages dans la liste des personnages et de décrire leur apparence physique (taille, allure générale, cheveux, etc.), leur caractère (leur manière d’être, qualités, défauts, etc.)

Le conseil terminé, le Sultan fit signe de la main au participant de sortir.
Sultan- PAS TOI FATMA, d’un ton autoritaire et fâché.
Depuis quand tu oses t’inviter au conseil. Avant que Fatma ne puisse prendre la parole-Abraham, avise Donia que cette nuit elle le passera avec moi et fais couler un bain chaud pour nous au coucher du soleil-.
Tous quittent la salle sauf 2 gardiens à l’entrée. Le sultan regarde Fatma et d’un signe de la tête l’autorise à parler.
Fatma- Mon époux terme qu’elle emploie pour apaiser la colère du Sultan. Mon époux si j’ai assisté au conseil, c’est l’information par un serviteur que la proposition de marier Karim serait débattue. J’ai eu toute la nuit pour y penser alors si vous le permettez voilà ma pensée. Karim est mon fils et je veux le plus grand bien pour lui mais une guerre peut-être évité. Faîtes la demande a l’émir de Kadesh et s’il il la refuse c’est qu’il se prépare à la guerre. Il ne peut prétexter le refus de Soraya car Karim se plaint depuis toujours du collage de celle-ci. Il sera temps de convoquer les gouverneurs des provinces par des cadeaux à garder leur allégeance.
Sultan- Ce matin, Fatma, tes conseils que je n’ai pas demandés ne me sont d’aucune utilité. Tu peux disposer.
Le sultan regardait sortir sa première épouse avec un certain malaise. Regardant la salle, elle qui la rénovée, plancher de marbre noir, colonne blanche et or, l’habit des gardes beige et turban vert jaune. La personne en qui il a le plus confiance mais voilà depuis son troisième mariage une certaine jalousie envers la troisième épouse se fait de en plus sentir. Une bonne leçon s’imposait et le respect de ses conseillers aussi dû la demande de la nuit et du bain devant tous. Un sourire apparut sur le visage du Sultan, comme pénitence il y avait pire pensant à la nuit et le bain avec Donia, son corps jeune et une beauté naturelle, il va bien sur écouter les conseils de Fatma et envoyer la demande.
A suivre


  Chapitre 2

 

(fatma), Je ne sais quoi penser de mon idée de me porter ambassadrice d’un tel projet. Encore mon désir de me mêler de tout. Me voilà aujourd’hui  devant la porte de l’émir de Kadesh avec le général Muhammed al-din attendant le droit d’y pénétrer. Le Sultan m’avait bien averti, un voyage long et pénible. Durant le trajet, une tempête de sable, vent violent nous rendait le sommeil difficile. Je suis exténué et seul un bain et un bon sommeil est ma priorité, le message est bien secondaire à mes yeux et le prétexte encore plus revoir Kamel, l’amour de jeunesse, quel sera mon gain, une rencontre en compagnie du Général au mieux un souper. Devant ses portes géantes, l’attente nous semble interminable, la chaleur inconfortable  me fait réaliser l’erreur de mon jugement. Kamel n’est certainement pas aussi pressé que moi de me revoir. La porte s’ouvre, la salle est immense et rempli de gens, seul un passage au centre nous permet de distinguer l’Émir au loin. Arrivé à une certaine distance un garde nous fait signe d’arrêter.

Général- Bonjour Kamel, je

Kamel- Muhammed attends, Bonjour, Fatma, je suis heureux de te revoir, je vois que tu n’as pas changé, toujours aussi belle. Que me vaut ta visite.

Fatma- Merci, de nous recevoir Kamel, nous avons un message de mon époux concernant un de nos enfants. Fatma, tends le parchemin vers l’émir. Un valet vint le chercher et le lui porta. L’Émir le lut et garda un long moment de silence, seul avec ses pensées.

Kamel- Hum, je dois avouer être très surpris par cette demande car les rumeurs me disent ne pas être tellement apprécié par le sultan, qu’il aurait même approché certain gouverneur d’être prudent à mon endroit.

Général- Kamel, mon ami, nous avons combattu ensemble et toujours respecté, notre demande est sincère et le Sultan te dirait de faire attention au quand dira- t-on.

Kamel- Je te respecte aussi Muhammed et je crois légitime votre demande mais je crois qu’un repos vous serait salutaire, alors revoyons- nous au banquet de ce soir.

Sur ce, L’Émir se leva et quitta la salle. Je suis certaine que nous n’aurons   aucune décision de sa part avant notre départ.  Il n’a pas changé et je le connais bien. Pourquoi suis-je ici, idiote.


 

Chapitre 3

Le Général Al-Din arrive à Kadesh.

– Décrivez son arrivée et sa réception par l »Émir Kamel bin Abdoul

– Ce dernier lit la lettre demandant la main de Soraya pour Karim, le fils du sultan.

Écrivez cette lettre.

– Quelle est la réaction de l’Émir devant cette demande: ce qu’il en pense vraiment et ce qu’il dit à l’ambassadeur.


Le canevas pour le chapitre 4 est le suivant :

–Durant le festin, l’Émir de Kadesh présente Soraya aux ambassadeurs.

-Al-Din est subjugué par Soraya, en devient amoureux

-Fatma chante une chanson qui parle d’un amour perdu.

-Quels sont les plans futurs de l’Émir?

 

Les textes sont dus pour le 14 juin.

Bien entendu, tous peuvent participer à cet exercice.

Bonne écriture!

Yves Dion

 

5Commentaires
  • Normand/ 19.05.2020

    Maudite boisson!!! J’ai réparé mon erreur…mille excuses!

  • Céline Larouche/ 16.05.2020

    Bonjour Richard, merci pour ton commentaire. De mon côté j’aime beaucoup tes talents de conteur et les dialogues ou tu mets en jeu tes personnages que je trouve bien sympathiques. Céline

  • Normand/ 14.05.2020

    La vie est étrange…extrêmement touchant…merci de nous partager!

  • Normand/ 09.05.2020

    Je le savais que tu étais FORT!!!

  • Normand/ 08.05.2020

    Toujours très direct parce que très vrai! Salutations Richard (surnom: Raymond!!!)

Écrivez votre commentaire

10 + quinze =