Monique Morasse – 2021

Semaine du 22 avril 2021

 

MÉLI-MÉLO

 

Exercice no 1 : Utiliser toutes les lettres de mes nom et prénom et ajouter défauts ou qualités qui me caractérisent

 

Motivée                                                  Méthodique

Ordonnée, organisée                              Orgueilleuse

Nerveuse                                                Réservée, routinière

Intelligente, indulgente                          Adroite, aimante

Quitte de pardon aux intrigants             Sérieuse, solitaire

Unique                                                   Soucieuse, secrète

Émotive, empathique                            Efficace, encourageante

 

                                                     ________________

 

Exercice no 2:Trouver

 

2 choses élégantes :                        Un jardin de fleurs

                                                         Une maison bien entretenue

2 choses qui font rire:                    Un clown qui fait des galipettes

                                                         Une histoire abracadabrante

2 choses sales :                                Dire du mal des autres  

                                                         Se moquer  d’une personne handicapée                                                                              

2 choses qui font battre le cœur : Recevoir des fleurs en cadeau

                                                         Retrouver nos proches après une pandémie

2 choses qui ne font que passer :  Notre jeunesse

                                                         Une journée de tristesse.

 

Une simple histoire

 

Comment  ne pas aimer la Vie quand je réalise combien celle-ci me comble de bonheur.  Après cinquante-quatre ans de vie en couple, avec deux bons enfants et quatre petits enfants merveilleux, quand je prends le temps  de visionner dans ma tête tout ce que cette vie m’a apporté, je ne peux que rendre grâce au Créateur.

J’ai toujours contribué à rendre notre environnement agréable en l’entretenant bien , en cultivant des jardins de fleurs, pour en offrir ensuite aux autres, et  en ayant aussi  des relations saines.J’ai tenté de transmettre des pensées positives en évitant de dire du mal des autres, surtout apprendre à respecter les personnes ayant des handicaps quelconques, Puis je peux ensuite  vivre des moments de détente en visionnant des spectacles clownesques, en se racontant des histoires abracadabrantes.

Puis je crois que sortir de cette pandémie sera le plus merveilleux des cadeaux comparable à recevoir un superbe bouquet de fleurs et ainsi retrouver tous mes proches pour pouvoir les serrer sur mon coeur. Je pourrai ainsi faire disparaître ces journées de tristesse en oubliant combien il a été parfois difficile de vivre isolé de mes enfants. J’oublierai cette période parfois triste comme je suis parvenue à oublier  ce temps  merveilleux de ma jeunesse.

 

                                                _____________________

 

Exercice no3 : Je me souviens………

 

Je me souviens de cette période où en famille nous voyagions  chaque dimanche pour découvrir  les coins pittoresques du Québec.

 

Je me souviens de ce temps où avec ma plus jeune sœur, je partageais des jeux avec des  poupées découpées.

 

Je me souviens de ce temps d’école où pendant neuf années , j’ai fréquenté l’installation  du quartier.

 

Je me souviens de ces quatre années de vie pensionnaire pour obtenir un brevet d’enseignement à l’Institut Familial de Val-Marie.

 

Je me souviens ensuite de ces trois années d’enseignement dans cet environnement qu’on nomme aujourd’hui école secondaire.

 

Je me souviens de cette période où l’amour prend  toute la place.

 

Je me souviens de  ce jour qui fit de nous un couple marié,

 

Je me souviens de chacune des deux incroyables journées où mes deux enfants sont nés.

 

Je me souviens de cette période de leur enfance, qui est passée  beaucoup trop

rapidement.

 

Je me souviens de ces quatre  naissances des petits enfants, qui ont fait de moi une grand-mère tellement heureuse.

 


 

Semaine du 15 avril 2021

 

LA JUSTICE

 

Exercice no 1:Trouver un mot avec chaque lettre de l’alphabet

 

 accusé                             B  barreau                             C  casier judiciaire, crime

 

défendeur                      enquête                            F   faillite

 

greffier                          H harcèlement                     I identification

 

J  jugement                           K kidnapping                       L  libelle diffamatoire

 

M magistrature                     N négligence criminelle       O  outrage au tribunal

 

parjure, procès                  Q quête de justice                 R récidiviste

 

saisie, séquestration          T témoin                               U usager

 

V verdict, violence                W  webcaméra                    X 

 

Y                                        Z                                                                                      

 

                                         ________________

 

Exercice no 2 :  Écrire un histoire avec tous ces mots sur la justice

 

Procès d’un membre de ma ville

 

Il y eut, y a quelques années, un crime que je n’oublierai pas,  et ceci dans notre ville.

 

Un enfant était introuvable au moment où il revenait d’une visite organisée avec un groupe d’autres enfants du même âge, durant une période estivale.

Ce jeune garçon vivait dans un environnement  un peu négligé,  c’est-à-dire, qu’ on s’occupait peu de lui. Les heures de  sortie, de rentrée, on ne semblait peu en faire de cas. C’est alors qu’après quelques heures du retour possible de l’enfant, ce dernier n’y était pas. Le ou les parents ne s’en formalisaient pas trop, mais les amis de celui-ci le réclamèrent et constatèrent qu’il n’était pas revenu avec eux. On se rappelait toutefois qu’il avait jasé avec un type plus âgé qu’eux au sortir de l’autobus.

On laissa couler quelques jours avant de se questionner  sur l’absence de ce copain et que les parents finissent par réagir et avisent la police.

Les enfants qui avaient été témoin de cet évènement avec ce garçon, furent questionné sur les derniers moments partagés avec lui. Et on a ainsi pu  identifié le personnage avec qui  on l’avait vu dans ses derniers moments.  Il ne s’agissait pas ici d’un génocide, mais bien d’un homicide commit par un être déréglé dans sa vie.

Suivit alors une enquête, qui amena les policiers  vers cette personne, qu’on semblait reconnaître  pour possiblement de la pédophilie. Tout un questionnement s’en suivit avant de déterminer que ce gars plus âgé, pouvait être le coupable. D’abord ce dernier avait-il un casier judiciaire? Aurait-il pu faire du harcèlement à d’autres jeunes? Y avait-il un verdict de violence dans ses comportements? Aurait-il déjà séquestré d’autres jeunes? Était-il un récidiviste? Aurait-il déjà eu des kidnapping non résolu?

Puis après je ne sais pas combien de temps , on retrouva le corps de ce jeune garçon près d’un tas de sable assez impressionnant, possiblement  déterré par des pluies, montrant des parties de son corps, ceci dans un endroit peu fréquenté.

Cet évènement amena alors une enquête puis un procès où on accusa cet homme de ce crime crapuleux Le barreau n’eut d’autres choix  que de s’impliquer. La magistrature décida alors d’une date possible de procès.Il ne s’agissait pas ici d’un génocide, mais d’un crime épouvantable qui réclamait une quête de justice.

Il fallut choisir qui serait le défendeur de cette cause. Il fallait trouver une personne impartiale pour juger de l’affaire, afin que justice soit rendu. Il fallait réussir dans cette cause, ne pas faillir dans un verdict de violence.

Ne pouvant utiliser de webcaméra, il fallait réussir à tout prix, à prouver que l’accusé était bien la personne coupable de ce crime.

Il n’y eut point d’outrage au tribunal, ni de parjure, car l’accusé semblait impassible  dans sa cage . Comme il n’y eut point de libelle diffamatoire, puisque les évènements furent raconté tels quels  par les journalistes

Ce dernier fut accusé du crime en question et je ne me rappelle pas du verdict  à son endroit. Cet évènement est demeuré dans ma mémoire malgré que je ne me sois peu intéressé à son déroulement.

 

                                             ______________________

 

Exercice no 3 : Écrire des phrases avec JUSTICE

 

Juste s’intéresser à cet évènement est difficile en soi.

Une  personne qui commet un tel crime, prouve un dérèglement mental.

Savoir ce qui se passe dans la tête d’un criminel, est difficile à concevoir.

Trouver un coupable s’avère certainement un chemin semé d’embûches.

Il y a certainement peu de compréhension à reconnaître les raisons de tels gestes.

Ces criminels ne sont pas monnaie courante, heureusement.

Être témoin de tels évènements, marque le cerveau pour longtemps.

 


 

Atelier littéraire du 31 mars 2021

 

Exercice no 1 : Inventer une histoire sur l’origine du LAPIN DE PÂQUES

 

« Selon WIKIPÉDIA, l »origine du Lapin, viendrait d’une légende allemande dans laquelle une femme  pauvre, ne pouvant offrir des douceurs à ses enfants, décora des œufs qu’elle cacha dans le jardin. Les enfants apercevant un lapin, crurent que celui-ci avait pondu les œufs.

 

Le lapin symbolisant autrefois, la fertilité et le renouveau, comme le printemps,

c’est en Haute-Allemagne que naquit la tradition « lièvre de Pâques » , avant qu’elle ne se répande dans le reste des pays germaniques. Par la suite, cette tradition est exportée aux États-Unis par des immigrants allemands au XV111e siècle.

Selon l’encyclopédie Catholique, de nombreuses coutumes païennes se rattachèrent à la fête de Pâques. L’œuf est le symbole de la germination qui se produit au printemps et le lapin est un symbole païen qui a toujours représenté la fécondité. Les premiers œufs de Pâques étaient parfois décorés du motif circulaire des trois lièvres, suggérant ainsi qu’ils symbolisaient la TRINITÉ.

La tradition chrétienne dit que les œufs de Pâques sont apportés par les cloches de Pâques, de retour de Rome après la semaine sainte.

En Lorraine germanique, c’est le lièvre de Pâques qui disperse les œufs et friandises dans les parcs et jardins.

Le thème de lapin de Pâques est largement repris encore au XX1e siècle  dans l’histoire populaire ou enfantine et sur des objets comme des cartes, chocolats, figurines. Peluches etc. »

N’ayant pas suffisamment d’imagination, pour créer une histoire sur le lapin de Pâques, j’ai préféré chercher sur Internet, l’origine et le sens qu’on donne à cette création  merveilleuse pour les petits et grands enfants que nous sommes.

Je n’avais jamais vraiment su,   ou chercher à connaître l’histoire du  Lapin de Pâques et je suis heureuse aujourd’hui d’en savoir davantage sur son origine.

 

 

Exercice no2 : Trouver des mots qui commencent par : pa  avec  2, 3 , 3, syllabes

 

(2) page,    (3) patate       (4)   palmipède           (5) pancréatique

(2)Pâques  (3)  pagaille   (4)   pamplemousse    (5) papillotage

(2) panier  (3)  paillasse   (4)   paisiblement       (5)  para médique

(2) papa     (3)  paprika     (4)   panorama           (5)parallèlement

 

     

 

Exercice no3 : Écrire une histoire, incluant les mots trouvés et les mots chocolat et œufs.

 

Comme nous sommes en temps de Pâques,  ce sont des souvenirs de temps anciens que j’ai le goût de raconter sur cette page. Il est vrai  qu’en ce temps là, la religion prenait une très grande place dans nos vies. Papa et maman tenaient  éperdument à ce que nous assistions à tous les offices religieux, ce qui trop souvent , nous agaçaient,  ce qui provoquait  bien des fois la pagaille. Nous aurions préféré vivre paisiblement à la maison pour profiter de quelques jours de congé. Nous avions en tête de recevoir rapidement nos paniers remplis d’œufs,et de personnages comme des lapins ou coqs en chocolat, surtout que cela faisait quarante jours qu’on était privé de desserts  trop sucrés,

Se contenter de manger des fruits tels des oranges, des pamplemousses ou des

 pommes,on avait le goût de bonbons qui nous mettaient à risque davantage de crises pancréatiques.

Déguster de telles sucreries en admirant le panorama printanier, cela nous rendaient tellement plus heureux.

 


Exercices du 25 mars 2021

 

Exercice no1:    Le printemps est arrivé

 

Le printemps est arrivé cette semaine.

Cette semaine correspond avec la date exacte du début  du printemps.

Le printemps arrive à son heure du 21 mars.

Mars est le mois de la fonte et du renouveau, amenant le temps des sucres.

Le sucre d’érable fait plaisirs à nous tous, incluant une visite à la cabane.

La cabane a besoin aussi du ménage printanier comme celui de nos maisons.

La maison respire tellement mieux quand on aère en ouvrant portes et fenêtres.

Les fenêtres réclament qu’on les nettoie après un hiver frisquet  et vaporeux.

Vaporeux signifie des vitres voilées par  des gouttelettes laissées par le vent et la neige.

La neige disparaît tranquillement avec la chaleur que dégage le soleil.

Le soleil est  le bienvenue après ces mois de froidure.

La froidure  provoque des raideurs dans tout le corps.

Le corps a besoin des chauds rayons du printemps pour retrouver sa souplesse.

 

 

Exercice no 2 :  Acrostiche avec renaissance 

 

R ire de bonheur avec l’arrivée du printemps.

Être aux anges tellement cette chaleur printanière  est la bienvenue.

Notre caractère s’adoucit, tellement cette saison apporte confort et bien-être.

Avoir l’énergie de déplacer des montagnes avec la chaleur que  mars  apporte.

Introduire de nouvelles idées pour décorer notre environnement.

Saisir notre chance  de profiter d’un hiver plus court et d’un printemps hâtif.

Savoir  utiliser cette période pour créer des textes savoureux.

Aimer la vie  telle qu’elle se présente.

Nouer de nouvelles amitiés avec des rencontres inespérées.

Chanter les louanges de la VIE avec les cadeaux qu’elle nous donne.

Écouter notre cœur qui dit l’amour qu’on a pour celle-ci

 

Exercice no3 : Commenter « Les peines de jeunesse sont comme les orages de printemps »

 

Les orages de printemps sont souvent de courtes durées, ce qui selon Luc Rochefort, signifierait que les peines vécues dans le jeune âge, ne dureraient que peu de temps.

Oui des peines d’enfant se guérissent rapidement , il suffit de les aider à voir les choses autrement et à ces moments, les solutions se trouvent aisément. Car des peines d’enfant, ce sont de tous petits problèmes que nous adultes pouvons solutionner  avec une expérience acquise depuis longtemps.

Quand il s’agit de peines d’adolescent, cela peut-être différents, car leur vécu peut être complètement autre que notre propre adolescence. Par contre il y a plein d’organismes et de bons livres qui peuvent venir en aide à quiconque voudrait trouver des solutions.

 

Si je pense à des peines chez des jeunes amoureux par exemple, souvent ça laisse des cicatrices difficiles à guérir qui peuvent déterminer des comportements à venir. Et à cet âge, on préfère souvent garder pour soi ces blessures difficiles à vivre. Je dirais même, qu’il en reste parfois des relents qui s’échelonnent des années durant. Et en parler avec des  adultes , c’est comme étaler son jardin secret.

Je dirais plutôt que ces orages de jeunesse pourraient se comparer souvent  à des ouragans qui laissent trop souvent des traces indélébiles de démolition et  qui requièrent de la reconstruction.

Mais encore ici, il est toujours possible de trouver des moyens  qui  permettent de poursuivre sa vie sans devoir porter des béquilles. La guérison permet de cheminer avec des nouvelles visions qui tracent des chemins de vie appartenant à chacun(e).

 


Exercices virtuels du 18 mars 2021

 

Exercice no 1 : Je marche sur la route et…..

 

Je marche sur la route et soudain, j’entends un bruit de sirène.  Je suis éblouie par un éclair gigantesque et je tombe dans les pommes. Quand je m’éveille, je me retrouve dans un tas de détritus  en dehors de la route, me demandant ce qui vient d’arriver et ce que je fais là.

 Je commence par vérifier si je suis blessée, ne sachant ce qui m’arrive. Je semble n’avoir peu ou pas de séquelles visibles. Je tente de me rappeler ce qui s’est passé avant de m’évanouir, et de me retrouver à cet endroit-ci, et c’est un bruit insupportable suivi d’un coup de vent qui m’a soulevé de terre et plus rien.

Je tends l’oreille ensuite pour prendre conscience du bruit actuel et éloigné, et je perçois des bruits de sirène au loin, Je n’arrive pas à me relever, tellement je suis sous le choc. Je me mets à paniquer avec mes pensées qui voyagent à une vitesse vertigineuse.

 La peur m’habite et je voudrais que quelqu’un vienne à mon secours, mais je crains que ceux ou celles qui pourraient m’apparaître, soient des personnes qui aient provoqué cette explosion, ceci en niant toutefois que mon patelin soit une zone à risque de guerre civile.

Mais cela peut être aussi une explosion dans une usine ou  un entrepôt, qui conservait des produits dangereux qu’on croyait en sécurité . Cette pensée me rassure un peu.

Je me mets à tendre l’oreille cette fois, pour prendre conscience des bruits ambiants, question de repérer si je suis prêt de la route où je marchais,et je réalise  que des

voitures circulent pas tellement loin d’où je suis. J’appelle d’abord au secours et on ne m’entend pas, du moins c’est ce que je crois.

La chose à faire maintenant, c’est tenter de me relever pour me rapprocher de la route et tranquillement en sondant chacun de mes membres, j’y arrive. Je me lève debout  et fais des premiers pas pour aller vers l’endroit d’où je venais avant ce choc.

Quand j’arrive au bord de la route, je suis encore toute tremblante et les autos qui circulent, vont dans  les deux sens. On ne semble pas me voir, ou du moins on m’ignore jusqu’à ce qu’une voiture s’arrête et m’offre de m’emmener soit chez moi ou dans un hôpital quand on réalise mon état d’égarement et de panique. J’accepte qu’on m’emmène là où on croit que ce serait le mieux pour moi.

Je me retrouve finalement à l’hôpital où on m’examine,  puis  on m’apprend  qu’il s’agit en fait d’une explosion  causé par des produits toxiques, ceci  dans un entrepôt près du port,.Finalement, on choisit de me garder  pendant quelques heures, question de surveiller mon état général et on me permet d’appeler mes proches pour les rassurer de l’endroit où je suis et de mon état.

En fin de  compte, pour ma part, il y a eu plus de peur que de mal, malgré qu’à l’endroit de l’explosion, on ne connaît pas encore les conséquences de cet événement tragique.

 

 

 

Exercice no 2 : Écrire une histoire sur des animaux domestiques,  avec les  mots

                           (ensuite, en outre, en revanche, parce que, c’est pourquoi etc)

 

Animaux domestiques

 

Il fut un temps lointain, où la peur m’habitait devant la plupart des animaux

domestiques ou autres. Mon conjoint réalisait combien je transmettais ma phobie à mes enfants et cela le peinait. Ce dernier décida un jour, d’amener un tout petit chat, à peine sevré,   à  la maison, pour m’apprivoiser tranquillement, parce qu’ il souhaitait que nos enfants connaissent le bonheur de posséder un animal qui deviendrait un ami pour eux.

Ceci se fit graduellement, en revanche, ce petit chat apprit à m’approcher à petit pas sans provoquer d’éclats de ma part.   Ce chat devint  immense, tel un chat de gouttière et je m’y fit, c’est pourquoi nos enfants furent heureux de cette présence.

La question des chiens n’était pas réglé pour autant. Je changeais toujours de côté de rue quand un chien venait vers moi lors de mes promenades. Un jour notre fils demanda comme cadeau de fête, un chien à l’occasion de ses dix ou douze ans. Que faire? Et comme les rêves de nos enfants passaient souvent avant mes propres désirs, j’acceptai d’aller acheter un bébé chihuahua, mais ceci avec la peur au ventre, J’ai  demandé à ce fils de bien retenir le chiot sur le siège arrière de la voiture au moment du retour à la maison, car je craignais de faire un accident s’il échappait celui-ci. Puis ensuite ce chien apprit lui-aussi, à se tenir loin de moi, le temps de m’apprivoiser. C’était moi qui lui fournissait sa nourriture, il lui a donc fallut y aller mollement avec  la peureuse. Et je m’y fit tranquillement,  sans jamais prendre ce chien dans mes bras. Nous l’avons eu au moins six ans

Le grand miracle se fit lorsque notre fils étant maintenant en appartement, nous demanda de prendre durant le jour,  leur petit caniche qui passait ses longues journées seul, et s’ennuyait au point de japper constamment.. J’avais vue ce tout petit chiot dès ses premiers jours, il était si petit qu’on le perdait dans le gazon lorsque celui-ci était le moindrement long. Et il était si attachant, que mes barrières sont tombées instantanément. C’est pourquoi, j’ai pris celui-ci dans mes bras sans réticence, et ma peur des animaux a diminué pour autant. Il me reste encore un premier réflexe de retrait devant les chiens et chats, mais je me raisonne rapidement pour reconnaître que je peux maintenant les approcher sans crainte.

 

Exercice no 3 : Écrire un poème

 

Poème printanier

 

Mars,  mois de la poésie

Enfin le printemps qui nous envahie.

Ce sont des jours d’espérance

Tant la nature se couvre d’élégance.

Après ces journées froides de l’hiver,

Se termine enfin notre calvaire

Vive la chaleur retrouvée

Où on pourra finalement roucouler

 

Les oiseaux préparent leur nid

Pour y installer leur couvée,

On y entendra les mélodies

Que nous  avons oublié.

 

Les crocus percent la neige

Pour  éblouir  nos yeux écarquillés

Ils sont sortis du piège

Que le gel a engouffré.

 

Vive le printemps arrivé

Nos pensées volent écervelées

Tant elles sont excitées

D’avoir tant été emprisonnées.

 


 

Atelier du 11mars 2021

 

Exercice No 1 : Quelle musique ou chanson me touche le plus au niveau des émotions     

                            lorsque j’écoute celle-ci.

 

Je pourrais dire que plusieurs musiques entre autres classiques, me touchent particulièrement. Je pourrais nommer entre autres, ¨du Chopin et ¨Nocturne¨ à son piano, Debussy et ses Quatre Saisons¨, Bach et ses chorals, une musique qui se rapproche beaucoup à des airs qu’on entendait à l’église,   mais plus proche de nous, du André Gagnon et Claude Léveillé qui s’accompagnaient souvent de belles chansons telles ¨les ¨vieux pianos¨ou ¨Frédéric¨ etc.

Mais depuis le début de la pandémie, je me suis procurée deux CD d’Alexandra Strélinsky que j’ai reçu exactement le 13 février 2020, quand les commerces étaient déjà fermés et qu’il a fallut aller cogner à la porte  de Renault Bray, pour qu’il me remette mon achat, après que ceux-ci me l’ait proposé.

J’avais eu l’occasion d’entendre celle-ci à la télévision et je suis tombée en amour avec sa musique qui me touchait tellement. 

Je ne sais ce qui se passe à l’intérieur de moi quand j’écoute celle-ci, mais cette musique m’accompagne depuis maintenant un an, et je l’aime toujours autant. J’ai tenté de trouver la pièce qui m’émeut le plus, mais je n’y arrive pas. Toutes ses pièces viennent me chercher à un moment ou à un autre. Parfois je ne peux retenir mes larmes tellement mes émotions sont à fleur de peau. C’est comme si au moment de la composition d’une pièce, ce qui a fait vibré  l’autrice, venait toucher chez moi une émotion aussi profonde.

 D’ailleurs j’ai entendu Alexandra, lors d’une entrevue avec France Beaudoin, qui expliquait qu’elle avait écrit cette musique en traduisant des moments de grandes émotions et qu’il lui avait fallut accepter de se dévoiler en partageant sa musique avec le public. Et ces émotions elle nous les partage et nous permet de les ressentir à notre tour.

Je pourrais aller jusqu’à dire, qu’à certains moments, cette musique m’a permis de retrouver des souvenirs de petite fille, et de faire la paix avec des moments tristes  qui étaient à l’époque, particulièrement difficiles à vivre.  C’est une musique qui touche mes cordes sensibles, une musique qui m’oblige à relâcher des tensions intérieures. Je ne peux que relaxer en l’écoutant. J’aime la sensibilité que celle-ci exprime.

 S’il y a eu des périodes difficiles à vivre pendant cette pandémie et son confinement, la musique d’Alexandra est toujours venue à la rescousse pour apaiser mon angoisse reliée à l’esseulement.

Je ne peux que dire un immense  merci  à cette autrice d’aussi  belles musiques                                 

 Je ne renie pas pour autant tous ces autres auteurs  de belle musique qui ont le don d’ouvrir mon cœur, de me faire respirer profondément pour goûter  pleinement à des harmonies tellement douces aux oreilles.

Je rends grâce à la Vie pour ces merveilleux cadeaux dont Elle nous comble, à travers ces œuvres d’art.

 

                                    _________________________________

Exercice n0 2 :   Écrire une histoire avec des mots, ou verbes ou adjectifs qui se terminent avec (ment). Le thème doit porter sur la femme en général.

 

Femmes  d’accomplissement

 

Depuis maintenant plus d’un an, nous vivons  une dure période de confinement  à cause d’une pandémie qui s’appelle¨Covid19¨¨¨. Et depuis tout ce temps,  on ne peut que constater, la participation de nombreuses femmes et ceci tellement vaillamment.

On les retrouve dans bien des domaines, mais en particulier dans l’environnement hospitalier. Ce sont des femmes professionnellement  occupées à prodiguer des soins à majoritairement des personnes âgées qui ont entre autre  attrapé la covid19. Elles travaillent allègrement , et assidûment de longues journées ou nuits sans compter leur temps,  leurs pas, et cela malgré l’essoufflement qu’elles ressentent trop souvent.

Plusieurs d’entre elles ont attrapé immanquablement , ce virus franchement déséquilibrant, au risque de le transmettre à leurs parents, à leurs enfants, et parmi ceux-là,  certains ont été emporté  mortellement  par la maladie.

Franchement, je ne peux qu’être reconnaissante envers ces femmes tellement  vaillantes, farouchement résilientes et éperdument amoureuses du travail qu’elles accomplissent.

Ceci ne tient pas toujours compte de leur essoufflement, tellement  elles oublient trop souvent leur propre santé. Ce sont majoritairement  des emplois mal rémunérés, peu considérés et entièrement négligés par des pairs travaillant dans ces mêmes milieux.

Il semble immanquablement que cette pandémie nous aura ouvert les yeux sur l’existence  de ces personnes humblement occupées à soigner nos aînés et à sauver des vies.

                                  __________________________________

Exercice no 3: Continuer l’histoire de Cette madame Pinsonneault……

 

Madame Pinsonneault

 

En effet, je ne vous ai jamais parlé de cette personne qui représente ici un véritable danger pour tout le monde. Elle habite pas tellement loin de chez moi. À chaque fois que je  sors de la maison, si c’est à pied, il me faut constamment surveiller les alentours au cas où cette dernière partirait avec son auto,   ou si je sors avec la mienne, il me faut être encore plus aux aguets, tellement elle pourrait foncer sur mon véhicule à cause de son inattention. Je me demande souvent comment elle peut encore posséder un  permis de conduire, mais faut croire qu’elle réussit à chaque fois l’examen de conduite, puisque on ne l’arrête pas pour cette raison.

De plus, elle  se mêle de la vie de tout un chacun. On a beau l’ignorer, elle insiste pour nous contrôler, pour contrôler la vie de tous ses voisins. Elle a établit des règles qu’elle nous impose, et même si on lui dit que ça ne nous concerne pas, elle continue son manège.

Bien des voisins ont contacter les policiers pour la raisonner et lui faire réaliser qu’elle peut agir à sa guise chez elle, mais que la vie de ses voisins , ne la regarde en rien. On dirait qu’elle ne comprend pas cela, c’est à se demander si son comportement n’est pas dû à une sénilité précoce. Car je n’ai pas l’impression qu’elle soit si vieille que cela. Il me semble qu’elle n’a pas toujours été comme cela.

On saura me le dire bientôt, mais elle devra possiblement quitter bientôt son chez-soi si les choses ne changent pas. Où tous ses voisins deviendront obsédés par ses comportements  détraqués, ou sa famille devra la placer dans une maison pour sénilité, car sa présence devient une nuisance publique et dangereuse à la fois pour elle-même et pour tout le voisinage


 

Atelier virtuel  18 février 2021

 

Exercice no 1 :  Écrire un poème sur un tableau maison.

 

Nature hivernale

 

Mon regard fut d’abord attiré par le bleu de cette toile.

Un bleu un peu délavé causé par  la présence des nuages.

 

C’est cette  couleur qui domine l’ensemble du paysage,

Qui  apporte à la toile, la sérénité de son langage

 

La présence du soleil réussit à percer le mur de brume,

Et apporte un éclat mystérieux au récit sous ma plume

 

Le ruisseau,  possiblement gelé depuis peu,

Reflète la lumière sur son parcours sinueux.

 

Les arbres à feuilles, recouvert de frimas,

Redonnent vie à ces squelettes dénudés adaptés au climat.

 

La cabane esseulée sur cette butte enneigée,

Est privée de la fumée qui donnerait vie à l’habitat déserté.

 

Les quelques sapins qui trônent dans ce décor fastueux,

Prodiguent au décor, un apparat majestueux.

 

La montagne que l’on voit en fond de scène,

ajoute à l’ensemble un peu d’’oxygène.

 

Quand mon regard fixe la toile,

Mon coeur n’y voit que des étoiles.

 

Tellement je vis des émotions,

qui amènent  quelques frissons

 

Exercice no:2   Cadeau fabriqué de mes mains

 

Ce sera bientôt la fête d’un petit-fils, à qui j’aimerais offrir un cadeau de ma confection.

N’ayant pu lui offrir aux fêtes cette boîte de bouchées sucrées qu’il aime tant,

Je me reprends et je  trouverai un moyen de lui faire parvenir cette création,

Ceci malgré le confinement qui s’étire encore pour je ne sais combien de temps.

 

Je planifie donc mes après-midi en cuisinant une recette à chaque jour.

 

Au menu :     Sucre à la crème,

                      Avec  saveur suprême.

 

                      Croquants au chocolat

                      À déguster sous la pergola

 

                      Bouchées aux céréales,

                      Au goût de l’érable.

 

                      Fondants chocolatée aux cerises,

                      Avec amandes en surprise.

 

                      Carrés au Rice Krispies,

                      À goûter sans surprise.

 

                      Voici des noix épicés,

                      Agréable à déguster.

 

Des bonbons aux patates

                      De quoi faire plaisir à sa rate.

 

                      De la tire Ste Catherine,

                      C’est ici que ça se termine.

 

 

Il me reste à remplir une bonbonnière

Ceci sans  manière.

Quelques carreaux à la fois,

Question de protéger son foie

 


Atelier littéraire du 11 février 2021

 

Exercice no 1

 

                       Pour la St Valentin, j’achèterais à mon amoureux :

 

Article dans un catalogue :  Un modem pour ses appareils d’informatique

 

Une fleur : Une marguerite pour sa blancheur immaculée et ses qualités qui s’allient au cœur.

 

Une chose froide : un moka glacée, super bon!

 

Un parfum :  Maissa, de la collection privée inspirée des rencontres entre les coutumes et les senteurs traditionnelles de l’orient et ceux de l’occident.

 

Un meuble :  Une malle pour ranger tous ses accessoires de radio.

 

Une boisson : un manhattan cocktail, un drink servi en apéritif à base de whisky, de vermouth rouge et d’amer.

 

Un article de cuisine :  un mélangeur pour faciliter son temps de travail dans ma cuisine

 

Exercice no 2

                          Pourquoi la couleur rouge est identifiée à l’amour

 

Le rouge est d’abord  une couleur chaude.

Quand je la regarde, elle illumine mon cœur.,

Lorsque cette couleur est mêlée à d’autres, elle attire d’abord le regard.

C’est cette couleur qui prime sur les autres.

Comme l’amour correspond à la chaleur qu’elle procure, c’est le rouge qui s’y rapproche le plus.

De toutes les couleurs, c’est celle qui réchauffe le plus.

Le rouge symbolise la puissance, le pouvoir, la souveraineté selon mon dictionnaire, cela joue peut-être  un rôle dans son attraction?

Et si je pense à Cupidon, fils de Vénus et de Mars, et Dieu de l’amour,

il dirige sa flèche vers le cœur, organe de l’amour. 

Chose certaine, une rose rouge fait tellement plaisir à mon cœur, celle-ci accompagnée en plus  d’une boîte de chocolat, c’est la quintessence…

 

Exercice n0 3

 

Faire une histoire avec la phrase suivante :

 

 L’amour ne se commande pas, il se ressent.

 Il s’installe sans prévenir.

 Il prend place dans le coeur sans préavis.

 Il surprend par sa spontanéité.

 Il n’a rien à voir avec la tête, il n’est surtout pas intellectualisé. 

 Il réchauffe le coeur et l’emballe sans qu’on puisse le contrôler.

 Il fait tourner la tête comme déséquilibré, sans tuteur pour le retenir.

 

Marie-Anne le sait pour l’avoir vécu. Cela lui est arrivé vers l’âge de 17 ans. Elle croyait jusque là, que jamais cela ne lui arriverait, tellement les garçons ne la voyaient pas. Elle se croyait trop laide pour qu’on la remarque. Elle se disait non assez  intelligente pour attirer  l’attention des gars. C’était peine perdue croyait-elle.

 

Puis un beau jour, au moment où elle ne s’y attendait pas, se présenta ce beau gars  qui provoqua en elle un tourbillon d’émotions qu’elle ne comprenait pas.  Son coeur s’emballa sans qu’elle puisse contrôler quoi que ce soit. Pourtant toutes les filles de son entourage n’avaient d’yeux que pour lui, mais c’est sur elle qu’il jeta son dévolu. Elle avait beau essayer de se contrôler, l’intérieur de son corps était en ébullition  et c’est vers elle qu’il se dirigea. Elle ne comprenait pas qu’on puisse s’intéresser à elle,  c’était tellement nouveau comme situation.

 

Elle commença par douter que ce gars se trompe de fille,  il ne l’avait pas vraiment regardé. Elle tourna sa tête vers l’arrière, croyant qu’il s’agissait d’une autre fille dans son environnement, mais non, il n’y avait qu’elle. Il lui fallait se rendre à l’évidence, c’est vers elle qu’il se dirigeait. Il l’aborda  d’abord en étant un peu mal à  l’aise, sa timidité prenait un peu le dessus, comme pour elle.

 

Puis d’une phrase  banale à l’autre, ils en vinrent à se jaser faisant disparaître graduellement  leur malaise réciproque. C’est comme s’ils se connaissaient depuis longtemps. Ils ne pouvaient s’expliquer le sentiment qu’ils ressentaient, mais tranquillement ils s’apaisèrent et décidèrent de se prendre la main pour finalement se mettre à marcher vers cet univers qui leur était inconnu.

 

La suite de cette histoire, je ne la connais point , mais je l’imagine belle et longue, comme bien des histoires d’amour.

 


Exercices du 4 février

CLÉ, PAPIER, ENVELOPPE

 

Me voilà enfin en vacances après cette longue pandémie de Covid 19. J’ai choisi de venir me reposer dans ce pays chaud afin de transformer mes pensées vers du positif et d’oublier ces mois  d’angoisse interminables.

 

Je me promène sur une plage de sable blanc et je réchauffe mes pieds au contact de ce sol invitant. Je rêvasse en tendant mon visage au soleil  et remercie la Vie pour cet instant merveilleux. Je ferme les yeux en prenant conscience  de cette chaleur qui inonde  mon corps en entier,  sans me soucier de l’endroit où je mets mes pieds quand soudain je réalise quelque chose de métallique sous mon pied droit. Je perds ma concentration  pour diriger mes yeux vers cet objet qui est simplement une clef et ramasse celle-ci en me disant que je la remettrai à hôtelier qui saura  faire mieux que moi pour retrouver son propriétaire.

 

Je continue de longer la plage , les yeux cette fois, rivés au  sol , comme si j’allais y trouver autre chose. Je m’attarde au moindre petit détail, croyant qu’on aurait pu y perdre d’autres objets. Je ramasse ici et là des petits coquillages sans importance et j’y rajoute un petit bout de papier effiloché et vieilli par le temps, quand je réalise qu’on y a écrit deux mots à l’encre plutôt fraîche, soit: (danger) et (aide). Je suis plutôt intriguée et décide de retourner à l’hôtel pour le dîner.

 

Je croise le serveur qui me remet alors une enveloppe en me disant que j’avais laissée celle-ci à ma table à l’heure du déjeuner,  ce qui s’avère faux.

 

Je commence à paniquer, je suis venue ici pour me reposer de l’extrême tension qu’une pandémie a provoqué  et me voilà de nouveau stressé par de l »inconnu cette fois. Que faire?

 

Je me sens incapable de retourner dans cet état insupportable, il me faut prendre une décision rapide… Je laisse ces trois objets sur ma table et prends la fuite vers ma chambre avec l’idée de faire mes bagages et fuir au plus vite.

 

Quand au miracle! je me réveille, complètement engourdie  et je mets  quelques instants avant de réaliser que je suis dans mon lit, je ne suis jamais partie de chez moi. Je suis soulagée  et un peu épuisée par cette escapade qui n’en était pas une.

 

Voilà qui finit bien, car je n’ai vraiment pas besoin de vivre un autre traumatisme.

 

Exercice no 2 : Poème sur le thème du

 

RÊVE

 

Au clair de la lune

J’aime bien méditer.

Lorsqu’il y a d’la brume,

Faut la circuiter.

 

Quand celle-ci est pleine,

Je ne peux que rêver.

Jélimine mes peines

Et j’illumine mes pensées

 

Si le ciel est clair,

J’ouvre mes oeillères

j’observe les étoiles

Et j’étale les voiles.

 

Si j’y voit des nuages

je leur trouve des formes

puis je les transforme

leur souhaitant  bon voyage

 

 

 

Exercice no 3 : thème sur janvier et février

 

 

En janvier,

 

J’ai pris beaucoup de marche à l’extérieur, tellement il faisait bon.

 

J’ai profité  d’une maison vide pour téléphoner à toute ma famille pour leur souhaiter une bonne année et surtout de la santé sans Covid19.

 

Puis j’ai lu  et relu plein de volumes ,un plaisir inavoué.

 

 

 

En février :

 

J’ai recommencé à cuisiner en quantité pour congeler ensuite plein de repas anticipés.

 

Je vais faire un peu plus d’exercices, question de tenter d’éliminer les livres prises en trop durant cette pandémie qui persiste.

 

Je reprends les exercices d’écriture, malgré que je trouve difficile de m’y remettre, j’ai l’impression de n’avoir plus d’idées.

 

Et je vais continuer de me faire plaisir en lisant à volonté.

No Comments

Écrivez votre commentaire